Dans les aliments que nous avalons, nous trouvons de quoi fabriquer les cellules, les muscles, les nerfs… (A lire par ici), et tout ce qui apporte de l’énergie pour faire fonctionner le corps. Mais il y a aussi de petits agents qui contribuent à ce que tout se passe pour le mieux. Sans les fibres, les vitamines et les minéraux, le corps ne pourrait pas fonctionner. Présents dans tous les aliments, en quantité diverse, c’est en variant au maximum l’alimentation du bébé et en lui proposant des produits divers, qu’on répondra au mieux à ses besoins.

Où trouver les fibres, les minéraux et les vitamines ?
D’abord, les fibres (Lire ci-dessous « Le point sur les fibres »), qui aident entre autres le bébé à améliorer son transit. On les trouve dans les céréales, les légumes secs, les légumes et les fruits.
Il y a aussi les minéraux, dont les plus connus sont le calcium et le magnésium. Il y en a plein d’autres, et eux aussi servent au bon fonctionnement du corps, à la solidité des os, à l’efficacité des muscles…On les trouve en proportions différentes dans tous les aliments.
Et puis, il y a les vitamines. Là encore, il y a les stars : la vitamine C ou la vitamine D, mais toutes les autres sont importantes : la grande famille des B, la E, la K, la A. Elles ont toutes des métiers différents à l’intérieur de notre corps. Si les A,D,E, K n’existent que dans les aliments qui contiennent du gras, les autres : toutes les B et la C se trouvent dans les viandes et surtout dans les fruits et les légumes. Mention spéciale pour la vitamine C qui nous donne des forces mais qui est elle-même une petite chose fragile : elle a du mal à résister à la chaleur, à l’air, à la conservation, au stockage… Donc il vaut mieux manger les légumes et les fruits crus (à partir de 1 an pour le bébé).

En pratique :
Aucun aliment n’apporte à lui seul tous ces petits agents secrets. C’est l’addition de minuscules apports qui permettent de couvrir les besoins du bébé. C’est pour cette raison qu’il faut lui donner à manger des aliments les plus variés possibles. Quoi qu’il en soit, tant qu’il est au lait 2ème âge ou au lait de croissance, tous ses besoins en vitamines et minéraux sont couverts. Donc, pas d’angoisse s’il rechigne à manger des fruits, légumes, certaines viandes ou poissons…
Le point sur les fibres

Évidemment, les « fibres », ça ne fait pas rêver. On s’imagine avec une pelote de fil dentaire dans la bouche, ou bien ces horribles fils de haricots verts ou de haricots plats qu’on a parfois du mal à avaler. Mais le fil ne fait pas la fibre ! Une fibre, c’est une sorte de sucre, qu’on ne sent pas et qui n’a pas de goût ; on ne va pas la digérer, mais elle va se transformer, au fil du tube intestinal, et remplir plein de fonctions avant sa sortie dans les selles. En ce qui concerne le bébé, la fonction la plus importante est la régulation de son transit intestinal. On trouve les fibres dans les céréales (encore mieux si elles sont complètes), tous les produits issus de ces céréales, dans les légumes secs, les légumes et les fruits. Donc, ce qui est végétal puisque les produits animaux ou les produits laitiers n’en contiennent pas du tout.

Il y a deux types de fibres :
– les fibres insolubles, qu’on trouve dans les féculents : produits céréaliers et légumes secs. Ce sont des fibres qui vont être « digérées » par les bactéries de notre tube intestinal, et qui vont permettre d’avoir plus de volume dans l’intestin. Qui dit volume dit meilleure progression du contenu de l’intestin. D’ailleurs, si on en mange trop, ce n’est plus une meilleure progression, mais une précipitation de ce contenu vers la sortie. Ça s’appelle aussi une diarrhée…
– Les fibres solubles, qui constituent les légumes frais et les fruits. Elles vont se transformer en une sorte de gel, et permettre de lubrifier le contenu de l’intestin pour qu’il progresse plus facilement.
L’idéal, c’est bien sûr de manger les deux types de fibres, de façon à ce que le bébé ait un transit facile. Ce qui vaut pour le bébé, vaut aussi pour l’adulte, et notamment pour la femme enceinte, qui a souvent des problèmes de transit !

En pratique :
Pour le bébé, manger des féculents, des légumes et des fruits fait partie de son alimentation de base. Il trouve donc des fibres dans ces différents produits. Néanmoins, lorsqu’on mixe ses préparations en purée ou compote très lisse, on mixe aussi les fibres qui n’assurent plus leurs qualités régulatrices. Dès que l’enfant passe aux morceaux, en revanche, ou aux légumes et fruits crus (à partir d’1 an), il bénéfice de l’ensemble des bienfaits des fibres, et notamment de leur contribution au bon transit du bébé.