Pourquoi nos enfants mangent-ils avec les autres ce qu’ils refusent à la maison ? C’est vexant, énervant, et éprouvant de les voir refuser les courgettes préparées avec amour par un de leur parent alors qu’ils les mangent, avec bon appétit, à la crèche ou chez la nounou ! Encore pire lorsqu’ils ont toujours mangé facilement les haricots verts et qu’ils les refusent vigoureusement quelques mois plus tard ! Et oui… Parents, qu’on se le dise : les enfants ont des goûts versatiles. C’est un inconvénient car le parent ne sait jamais sur quel pied danser. Perplexe devant la valse hésitation de son enfant, il/elle peut vite devenir agressif/ve. Et plus le fait de manger devient un enjeu, plus l’enfant comprend qu’il a un petit pouvoir. Et moins il mange avec le parent. Si l’enfant mange mieux à la crèche, chez la nounou ou chez un grand-parent, c’est qu’il n’a pas de pression particulière, dans ces endroits là.

Mais c’est aussi un avantage ! Car, à l’inverse, l’enfant pourra aimer un jour ce qu’il n’aime pas la veille…

 

En pratique :

Face à la versatilité des goûts des petits enfants, l’alimentation est un grand jeu de patience : proposer, re-proposer, accepter l’inconstance, ne pas se lasser d’essayer… Rien n’est jamais perdu et goûter, c’est déjà manger !