Mettre en place un rituel du coucher pour mon bébé

Mettre en place un rituel du coucher pour mon bébé


Catégories : Conseils puériculture , L’éveil de bébé

Mettre en place un rituel du coucher pour mon bébé

Rituel du coucher : pourquoi est-il si important et comment le mettre en place ?

Pas envie d’aller se coucher, peur du noir, angoisse de la séparation, l’endormissement des nourrissons et des jeunes enfants peut parfois se réveler problématique. Mettre en place un rituel de coucher peut vous aider à faire de ce moment un temps serein et reposant, pour tout le monde !

Qu’est-ce qu’un rituel du coucher ?

Un rituel du coucher consiste à instaurer une série d’habitudes, d’activités un peu avant le coucher de votre enfant, afin que celui-ci s’endorme dans les meilleures dispositions, sans anxiété liée à la longue séparation de la nuit. C’est une cérémonie, plus ou moins solennelle, pendant laquelle vous et votre enfant vous accordez sur un petit enchaînement de pratiques, effectuées de la même façon et dans un ordre pré-établi.

Pourquoi est- il important pour les bébés et enfants en bas âge ?

Un rituel offre un cadre rassurant car répété à votre enfant : des repères connus, qui lui montrent que puisque ça s’est bien passé la veille, il n’y aucune raison pour que ça ne se déroule pas de la même manière ce soir. Il permet de cadrer l’endormissement dans le temps et de faire en sorte qu’il ne s’étire pas avec des demandes supplémentaires (bisou, câlin ou histoire). Mais pour cela, encore faut-il que ce rituel soit bien défini et bien compris.

Quelques conseils et astuces pour mettre en place un rituel du coucher

Instaurez une atmosphère propice au sommeil

Pas d’écran, pas trop de bruit, une lumière tamisée, pas de jeu trop excitant. La dernière demi-heure avant d’aller dans la chambre doit être placée sous le signe de la tranquillité.

Inventez votre rituel ensemble

Pas d’imposition, mais des propositions, qui doivent être acceptées par votre enfant s’il est en âge de s’exprimer. Expliquez-lui tous les soirs que vous répéterez ce rituel et tenez-vous-y. Pour autant, rien ne vous empêche de le faire évoluer au fil des mois, en fonction de son âge ou de ses envies.

Un rituel à deux ou à trois : ne laissez pas votre bébé seul

Le rituel ne doit pas être un temps seul pour l’enfant. Un temps calme seul peut le précéder, mais une fois entamé, restez avec lui jusqu’à le quitter pour la nuit.

Ne restez pas avec lui trop longtemps et laissez le s'endormir tout seul

Le rituel doit durer 10 à 20 minutes, voire 30 minutes pour les enfants plus grands et plus autonomes, pour lesquels vous pourrez intégrer dans votre rituel le lavage des dents, la toilette intime et le pyjama par exemple. Quoi qu’il en soit, le rituel est fait pour que votre enfant s’endorme paisiblement et seul. Il a donc un début et une fin. Une fois fini, vous quittez la chambre et n’attendez pas que votre enfant soit endormi. Pas besoin non plus de l’obliger à dormir avec des formules telles que « Allez, tu dors maintenant ! », jamais très … efficaces !

Gérez les rappels différemment

Un rituel et pas plus ! Le sommeil de votre enfant est tout sauf une science exacte. Alors qu’il s’endormira quasi immédiatement à certaines périodes, d’autres vont être l’occasion de rappels incessants : stress, cauchemars, peur du noir, etc. Dans ces cas, pas question de reprendre le rituel à zéro. Vous pouvez revenir, faire un câlin, le rassurer en lui disant que vous n’êtes pas loin. Si les rappels continuent, instaurez une distance supplémentaire à chaque fois. Rentrez dans la chambre pour le rassurer mais sans câlin la seconde fois, parlez lui ensuite à travers la porte, etc. L’éloignement doit être progressif afin de ne pas laisser croire à votre enfant que vous allez rester avec lui.

A quel âge mettre en place un rituel du coucher ?

Avant 6 mois

Vous n’aurez normalement pas besoin d’instaurer un rituel avant 6 mois, âge auquel le sommeil du nourrisson est alors uniquement cadencé par la tétée (au sein ou au biberon).

Entre 6 et 12 mois

A l’approche des 6 mois, vous pouvez néanmoins commencer à installer progressivement des repères, le soir en racontant une première histoire ou en chantant une berceuse, le matin en le stimulant un peu plus avec des jeux. L’idée sera alors de lui permettre de bien faire la différence entre la sieste (entre deux et quatre heures par jour) et la nuit (de 10 à 12 heures).

Exemple de rituel

  • La préparation pour la nuit (pyjama, turbulette) avec une musique douce 
  • L’installation dans le lit suivie d’une petite histoire
  • Un câlin et un bisou de chacun des deux parents
  • Et on éteint !

À partir de 12 mois

Le nourrisson est loin… votre enfant commence probablement le 4 pattes voire la marche, il réclame des jeux, des histoires, les bains sont plus réguliers. Il est alors temps de proposer un rituel un peu plus long.

Exemple de rituel

  • On commence par une petite histoire
  • On met les doudous dans le lit
  • On allume une veilleuse ou une lampe de nuit
  • On se met au lit
  • On lance un podcast de Une histoire et Olli (vous pouvez rester à ses côtés)
  • Un bisou et on éteint !

Après deux ans

Votre enfant est désormais un peu plus autonome. Il peut commencer à se déshabiller et s’habiller seul, à se brosser les dents, prendre son bain assis, etc. Vous pouvez l’accompagner dans toutes ses activités mais également le laisser un peu seul. Un temps calme où votre enfant joue de son côté peut alors tout à fait être intégré au rituel. Bref, s’il veut aller dans son monde, laissez le faire, tout en cadrant bien le timing.

Exemple de rituel

  • Pipi, les dents, en pyjama et on va dans sa chambre !
  • Un petit temps calme avec ses jeux, avec ou sans votre présence, de 5 minutes
  • Une histoire tous les deux bien confortablement installés dans son lit
  • 5 minutes de discussion (sur sa journée ou sur l’histoire que vous avez racontée)
  • On allume la veilleuse, un bisou et on éteint !

Partager ce contenu